L'installation des Falachas ou des Juifs noirs au Kivu : Quelles conséquences pour la RDC ?

Le président de l'APARECO, monsieur Honoré Ngbanda-Nzambo, vient de lancer un cri d'alarme au peuple congolais et aux dirigeants politiques du monde en dénonçant la conclusion imminente d'un accord secret négocié entre les gouvernements du Rwanda et d'Israël, avec la complicité de « Joseph Kabila » qui est, tout le monde le sait, le cheval de Troie du Rwanda en RDC. Cet accord secret porte sur un projet machiavélique visant à implanter, à l'insu du peuple souverain de la RDC, une population des juifs noirs d'Ethiopie connus sous l'appellation de Falachas (ou «Falashas» pour les anglophones).

Mais d'aucuns peuvent se demander d'où monsieur Ngbanda nous sort-il encore une de ses histoires. Non, il ne s'agit pas d'une simple vue de l'esprit, ni d'une invention politique de monsieur Honoré Ngbanda. Il s'agit bel et bien d'une véritable problématique politique dont les origines remontent aux temps anciens.

En tant qu'historien, nous nous faisons le devoir d'expliquer, brièvement mais concisément, au peuple congolais les origines religieuses et politiques du problème ainsi que ses conséquences sur l'avenir de notre pays.

I. Pour la petite histoire du choix d'une terre africaine.

Vers la fin du XIXème siècle, l'écrivain juif d'origine hongroise Theodor Herzl, l'un de principaux initiateurs du sionisme, était convaincu que la haine grandissante contre les juifs rendait difficile voire impossible leur intégration en Europe. Ces derniers étant éparpillés à travers le monde depuis, selon la Bible, la destruction du temple des Jérusalem appelé aussi le temple de Salomon, sous les ordres de l'empereur Titus par les légions romaines en l'an 70 ap. J.C. à l'issue d'un long siège de 2 ans.

Pour Theodor Herzl et avec la résonnance de l'affaire Dreyfus amplifiée par le célèbre article « J'accuse » d'Emile Zola, la création d'un Etat propre aux Juifs devenait une nécessité absolue pour garantir leur avenir et leur sécurité. Pour ce faire, il envisagea l'idée de créer un Etat juif soit en Argentine soit en Ouganda nonobstant le choix idéal qui est et demeure la Palestine.
C'est ainsi que lors du VIè Congrès sioniste en 1903, Theodor Herzl présenta son projet d'implantation juive en Ouganda, alors colonie britannique, comme devant servir de refuge temporaire – sait-on jamais (souligné par nous) - au peuple juif. (1)

En effet, l'empire ottoman qui domine encore sur la Palestine depuis le Moyen-Age refuse catégoriquement d'accorder l'autorisation aux Juifs de s'installer en terre de Palestine. En ce moment, le choix de l'Ouganda se précisait de plus en plus bien que l'objectif de Theodor Herzl et de ses amis restait toujours de créer une entité juive en Palestine.

Ce n'est que lors du VIè Congrès sioniste tenu du 27 juillet au 02 août 1905 à Bâle en Suisse qu'une forte majorité des délégués ont rejeté le projet « Ouganda » au profit de la Palestine car pour eux toute tentative d'implantation du nouvel Etat en dehors d'Israël était considérée comme une trahison grave au regard de la Thora (la Bible hébraïque). Le projet « Ouganda » était alors définitivement abandonné.

Ce rêve caressé depuis bien des siècles se concrétisa à la suite du vote solennel à l'ONU le 29 novembre 1947 en faveur de la création de l'Etat d'Israël en Palestine qui, quelques mois plus tard, est proclamé officiellement par David Ben Gourion le 14 mai 1948. Cette date est commémorée actuellement comme celle de l'indépendance de l'Etat d'Israël.

II. Pourquoi veut-on implanter les Falachas au Kivu.

Il faut noter toute de suite que les Falachas sont des Juifs à part entière à la peau noire. D'où l'appellation de Juifs noirs. Ces derniers n'aiment pas l'appellation éthiopienne de Falacha qui renferme, selon eux, la connotation péjorative d'« exilé» ou de « migrant » en Ethiopie. Ils préfèrent de loin l'appellation de Béta Israël plus conforme au nom que leur donne la religion israélite (le judaïsme). D'après la tradition, deux sources parmi les plus sérieuses historiquement attestent la judaïté des Falachas. D'une part, ils descendraient des Israelites ayant accompagné le prince Ménélik, un des fils du roi Salomon, et de la reine de Saba lors de son retour de Jérusalem vers l'Ethiopie au Xè siècle av. J.C. (2). D'autre part, les Falachas seraient issus de la tribu de Dan qui serait une de dix tribus israélites perdues après leur déportation par les Assyriens au VIIIè siècle av. J.C. (3) Nous soulignons ici en passant que de nos jours, l'Assyrie historique se situe dans l'Irak actuel.

C'est seulement au XIXè siècle que les Juifs d'Ethiopie ou les Falachas entrent en contact avec le judaïsme occidental, en fait avec les Juifs à la peau blanche. Le fait que la pratique religieuse des Falachas soit quelque peu différente de celle des autres Juifs a considérablement compliqué leur situation de non reconnaissance en tant que tels par les autres. Mais les autorités religieuses d'Israël ont fini, bien que tardivement, à reconnaitre au milieu des années 1970 les Falachas comme faisant entièrement partie intégrante de la communauté de la foi juive.

A cette même époque les guerres dues à l'instabilité politique qui prévalaient en Ethiopie et aussi la famine qui y sévissait avait ému le monde entier. Le gouvernement israélien, pour sauver les Falachas du risque de disparition, consentit d'organiser un vaste pont aérien de plusieurs jours, les ramenant par vagues successives en Israël. Pour eux, c'est le retour, appelé « aliyah » en langue hébraïque, sur la terre de leurs origines. Selon l'estimation actuelle, on compte un peu plus de 110.000 Falachas retournés en Israël. (4)

Néanmoins, leur intégration dans la société israélienne est des plus difficiles à beaucoup d'égards, car les Falachas y sont quotidiennement victimes de discrimination et du racisme.

Les négociations secrètes entamées il y a quelques années entre le gouvernement de Benjamin Netanyahou et celui de Paul Kagamé en vue d'une éventuelle installation des Falashas au Kivu sont considérées par les 2 interlocuteurs comme salutaires - dans la mesure où elles pourraient aboutir à un accord qui serait imposé aux Congolais - pour résoudre les tensions récurrentes qui rongent la cohabitation entre les Juifs blancs et les Juifs noirs en Israël.

III. Les lourdes conséquences de la présence des Falachas au Kivu.

Si par malheur, avec la complicité des puissances de ce monde un tel accord venait à être signé, le glas de l'intégrité territoriale et de l'unité de la République Démocratique du Congo serait sonné ! Car notre pays se trouverait ainsi pris dans un étau dont il ne s'en sortirait plus jamais.

D'un côté, le Rwanda de Paul Kagame, avec la complicité du pouvoir tutsi incarné par « Joseph Kabila » en RDC, entend se servir de l'opération d'implantation des Falachas pour déverser massivement dans la foulée, des centaines de milliers des populations rwandaises dans le Kivu pour parachever tout en l'occultant l'invasion rwandaise. Il aura ainsi bénéficié de l'appui des puissants lobbies juifs à travers le monde, plus particulièrement des lobbies juifs américains pour étouffer toute réaction de la Communauté internationale dénonçant cet acte d'occupation.

D'autre part, la présence des Falachas au Kivu servirait de couverture politique à l'occupation rwandaise qui sera reléguée au second plan. Car, sous l'influence des lobbies juifs internationaux, toutes les actions de revendication et de résistance de la part des Congolais contre l'occupation de leurs terres seront présentées au monde comme étant la manifestation de l'antisémitisme primaire qui entraineraient des sanctions des Nations Unies!

On verrait alors le Conseil de sécurité de l'ONU très hypocritement pour cautionner la balkanisation qui en résulterait de toutes ces manœuvres méphistophéliques, prendre des résolutions pour créer des zones tampons entre le reste de la RDC et la partie balkanisée en arguant vouloir protéger la sécurité des Falachas qui serait gravement menacée par des Congolais. Et, selon un scénario désormais classique, quelques années plus tard, le même Conseil de sécurité sanctionnerait définitivement par résolution, l'autodétermination des pans entiers du territoire national occupés. On assistera alors à l'émergence soit d'une fédération ou d'une confédération entre le Rwanda et le (nouveau) « pays des Falachas » soit encore à l'émiettement voire la disparition pure et simple de l'actuelle RDC réduite en portion congrue du fait des sécessions successives proclamées çà et là par les différentes provinces, sous la pulsion des mêmes lobbies mafieux.

La RDC rejoindra ainsi la Yougoslavie dans les oubliettes des pays qui ont été rayés de la carte géographique du monde par la volonté et pour les intérêts de certains pays et de certaines sociétés multinationales. Mais nous avons encore la possibilité d'écrire notre propre histoire en empêchant ce scénario méphistophélique de se réaliser. Nous pouvons tous répondre à l'appel patriotique de la résistance que nous lancent l'APARECO et son leader pour nous dresser contre ce projet de la mort. Il n'est pas encore trop tard!

Fait à Paris, le 20 août 2016

José Yango W'Etshiko

SGA et Porte-parole de l'APARECO
Historien


 (1) Barnavi E., Histoire universelle des Juifs, Hachette littérature, Paris, 2002

(2) Friedmann, D., Les enfants de la reine de Saba, les Juifs d'Ethiopie. Histoire, exode et intégration, éd. A. Métaillé, Paris, 1944.
(3) Ankély-Yemini, L., « Les Falachas d'Ethiopie », décembre 2002.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Falashas

Kiosque

  • 1
  • 2
Prev Next

Opposition congolaise conglomérat d'aven…

APARECO  - avatar APARECO 03-08-2016

Opposition congolaise conglomérat d'aventuriers & agents de l'occupation en RDC

Opposition congolaise :"conglomérat d'aventuriers" & agents de l'occupation en RDC   VIDEO         1.    Révélations de Frank Diongo : "Katumbi finance Kamerhe , il lui a acheté une maison en Grèce - Kamerhe est...

Dans une interview accordée en 2007, Moi…

APARECO  - avatar APARECO 03-08-2016

Dans une interview accordée en 2007, Moise Katumbi avoue lui-même ses origines zambiennes !

    Source ; http://maravi.blogspot.fr/2007/03/katumbi-is-my-nephew-like-it-or-not.html     (Mwata Kazembe chef coutumier en Zambie confirme que Moise Katumbi est son neveu ... ) Wednesday, March 07, 2007 Katumbi is my nephew, like it or not - Kazembe   Katumbi is...

FLASH- URGENT/ Importante mise au point …

APARECO - avatar APARECO 16-04-2016

FLASH- URGENT/ Importante mise au point de Mr Honoré NGBANDA Ce Dimanche 17 Avril 2016 à 20H30

FLASH - URGENT A suivre absolument !!! Importante mise au point de Mr Honoré NGBANDA Ce Dimanche 17 Avril 2016 à 20H30 (heure de  Paris)  à suivre sur les radios patriotiques (Bendele, Bosembo, Congohorizons) et sur www.apareco-rdc.com   Révélations sur...

Lieu de la conférence-débat de la jeunes…

APARECO  - avatar APARECO 08-04-2016

Lieu de la conférence-débat de la jeunesse congolaise à Bruxelles Samedi 9 avril 2016

        CONFERENCE - DEBAT    A BRUXELLES    SAMEDI 09 Avril 2016   ADRESSE:  Salle Silversquare Louise  523 Avenue Louise 1000 Bruxelles  *****  Places limitées inscriptions recommandées ****   INSCRIPTIONS - INFOS – CONTACTS :  00 324 93 283 437 ou 00 324 66 161...

L'APARECO à nouveau dans la presse belge…

APARECO  - avatar APARECO 19-02-2016

L'APARECO à nouveau dans la presse belge : Retombées de la conférence de l'APARECO au Brussels Press Club Articles du Journal l'AVENIR & de l'Agence Belga Presse

        RDC: l'Apareco ne participera pas à la présidentielle et appelle à la révolution populaire   Dépêche Belga publiée le 17 février 2016   L'Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo (Apareco) ne participera...

FLASH/ Grande Interview de fin d’année a…

APARECO  - avatar APARECO 18-12-2015

FLASH/ Grande Interview de fin d’année avec Mr Honoré NGBANDA Président national de l’APARECO : Ce Samedi 19 Déc. 2015

  FLASH   Grande Interview de fin d’année  avec Mr Honoré NGBANDA Président national de l’APARECO   :    Ce Samedi 19 Décembre 2015   sur les Radios patriotiques   & sur    www.apareco-rdc.com à partir de 21H00 de KINSHASA & PARIS     (20H00 de Londres )  A...

A la veille de la Conférence de Paris su…

 - avatar 11-11-2015

A la veille de la Conférence de Paris sur  le climat, Honoré Ngbanda interpelle  François Hollande sur la situation  préoccupante de la RDC!

***Téléchargez la lettre ici en format pdf*** A la veille de la Conférence de Paris sur le climat, Honoré Ngbanda interpelle François Hollande sur la situation préoccupante de la RDC! Le Bassin...

COMMUNIQUE- L’APARECO DENONCE LA DESIGNA…

APARECO  - avatar APARECO 06-11-2015

COMMUNIQUE- L’APARECO DENONCE LA DESIGNATION DE Mr. SAID DJINNIT COMME  FACILITATEUR DU DIALOGUE ENTRE L’UDPS ET LA MP

  COMMUNIQUE  L’APARECO DENONCE LA DESIGNATION DE Mr. SAID DJINNIT COMME FACILITATEUR DU DIALOGUE ENTRE L’UDPS ET LA MP   L’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo, APARECO en sigle, a appris sans surprise,...

La résistance en marche

Votre Contribution PAYPAL (Cliquez sur "DONATE")

Notre pays a besoin de votre support pour être liberé. Le pays est sous occupation! Cette libération ne se fera que par les filles et fils de la RDC. Rejoignez la résistance congolaise et contribuez aujourd'hui!



Document très important à télécharger


Apareco Newsletter

Visitez le site en langue de votre choix

English Portuguese Russian Spanish

Registre de condoléances à Botsua Bokulu, Trésorier Général Adjoint de l’Apareco

Aller au haut